Déchets plastiques : ce qui va changer en 2022

déchets plastiques

L’usage fréquent du plastique à usage unique a mené le gouvernement français à mettre en place la loi anti-gaspillage. Celle-ci entrera en vigueur à partir de janvier 2022. Cette loi sur l’économie circulaire a été établie pour réduire au maximum l’utilisation du plastique jetable. Elle a pour objectif d’encourager le remplacement du plastique par d’autres matériaux facilement recyclables. La suppression des déchets en plastique est un enjeu prioritaire pour la préservation de l’environnement. Cette décision vise donc à changer le mode de production et de consommation en France.

Valorisation des déchets plastiques : le changement attendu en 2022

La loi sur l’économie circulaire qui sera mise en place à partir de 2022 exige un tri des déchets en wagonnet de chantier. La reprise sera gratuite pour la valorisation des déchets plastiques par des entreprises spécialisées dans le recyclage.

Un dispositif a ainsi été établi pour cadrer légalement la responsabilité élargie du producteur (REP). Celui-ci sera financé par l’écotaxe des ventes réalisées par les acteurs majeurs intervenant dans la mise sur le marché des produits concernés. Il peut s’agir du distributeur importateur, du distributeur revendeur ou du fabricant.

Les mesures prises à partir de 2022

Pour limiter l’usage du plastique jetable, certaines mesures devront être mises en place. Certaines sont déjà appliquées depuis janvier 2020. Il est par exemple strictement interdit de proposer des bouteilles d’eau plate en plastique dans le secteur de la restauration.

Et à partir du 1er janvier 2022, les règles suivantes devront être respectées :

  • tous les établissements qui reçoivent du public devront disposer d’au moins une fontaine d’eau potable facilement accessible à tous,
  • l’expédition de publicités ou de publications de presse ne devra plus se faire dans de l’emballage en plastique,
  • il sera formellement interdit de proposer des jouets en plastique gratuits aux enfants (particulièrement dans le domaine de la restauration rapide),
  • l’État n’achètera plus les plastiques jetables ou ceux classés à usage unique, que ce soit ceux utilisés dans des évènements ou sur les lieux de travail,
  • le suremballage plastique des légumes frais et des fruits ayant un poids inférieur à 1,5 kg sera interdit,
  • il sera aussi interdit de mettre une étiquette directement sur les légumes ou les fruits, sauf si celle-ci est faite en matières biosourcées ou si elle est compostable,
  • les sites de production, de transport et de manipulation de granulés plastiques devront disposer d’équipements spécifiques et devront mettre en place une procédure afin de limiter ou même d’éviter leur fuite dans la nature.

réduire au maximum l'utilisation du plastique

Les objectifs fixés pour 2021-2025 par 3R

Plusieurs objectifs ont été fixés dans le sens de l’économie circulaire. Pour le décret concernant la stratégie des 3R, soit Réduire-Réemployer-Recycler, ils doivent être atteints entre 2021 et 2025. À la fin de l’année 2025, une réduction d’au moins 20% des emballages plastiques doit être effective. Et au minimum, la moitié doit être adaptée à une réutilisation ou un réemploi.

D’ici fin 2025, les emballages en plastique à usage unique doivent aussi être réduits de 100%. Cela concerne particulièrement les blisters plastiques, mais également les ampoules et les piles.

Pour y parvenir, seuls les emballages en plastiques recyclables pourront être mis sur le marché. Ainsi, les chaînes de tri et le recyclage ne devront pas être perturbés.

Leave a Comment

(0 Comments)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.