Rachat d’entreprise : une opportunité ou un gros risque ?

Beaucoup de firmes utilisent l’acquisition d’entreprises pour se développer ou croître. Cette stratégie, appliquée dans une zone précise, peut permettre de se développer géographiquement. Elle peut aussi concerner l’acquisition d’un concurrent. Dans ce cas, elle permet une expansion dans sa propre industrie. D’autres rachats d’entreprises permettent la croissance d’une marque ou d’une gamme de produits.

Toutefois, le rachat d’entreprises présente des opportunités, mais aussi des risques. Par ailleurs, il peut aussi être réalisé par un particulier qui souhaite se lancer dans les affaires.

Opportunités liées au rachat d’entreprise

En achetant une entreprise, le nouveau venu a déjà une « garantie » sur les résultats qu’il obtiendra. Ce qui n’est pas le cas lors du lancement d’une nouvelle entreprise, même avec un bon plan d’affaires. En partant de zéro, une entreprise prend le risque de ne pas constituer rapidement des centres de profit. Par contre, en rachetant une entreprise, les ventes, les bénéfices et l’organisation sont déjà en place. Cette opération enlève ainsi l’incertitude liée à la création d’une nouvelle entreprise.

Croissance verticale

Le rachat peut être effectué dans sa propre chaîne de production ou de distribution. Dans ce cas, l’entreprise effectue une intégration verticale. C’est le cas, lorsqu’une société achète un fournisseur. Elle arrive à réduire ses coûts et à garantir une qualité plus élevée. En rachetant un distributeur par contre elle maîtrise les ventes de ses produits ou services.

Croissance externe

Racheter des entreprises localisées ailleurs permet d’augmenter sa clientèle. L’acquéreur s’offre ainsi de nouvelles opportunités en atteignant des cibles dans des zones illimitées. Des campagnes publicitaires n’auraient peut-être pas été suffisantes pour les atteindre.

Réalisation d’économies d’échelle

Un particulier qui se lance dans l’entrepreneuriat peut acquérir une entreprise. Cela lui permet d’effectuer des économies sur les coûts d’installation et de développement. En outre, l’acquisition d’une entreprise peut contribuer à la répartition des coûts fixes. C’est le cas d’un rachat réalisé dans sa propre industrie. La rentabilité d’acquisition sera ainsi améliorée grâce à des économies d’échelle. Par exemple, une entreprise peut racheter des concurrents pour amortir ses charges fixes.

Augmentation de l’offre de produits et de services

Le rachat d’une entreprise peut être un moyen d’augmenter ses produits et services actuels. Cette expansion peut être réalisée dans sa propre industrie ou dans une autre. En effet, une progression peut être plus rapide en rachetant un concurrent. Cette opération permet d’éviter un processus d’apprentissage. Elle est aussi une opportunité pour assimiler de nouveaux processus.

L’entreprise peut se concentrer sur les firmes qui maîtrisent déjà un segment de l’industrie. Elle peut aussi cibler celles qui ont des emplacements ou des parts de marché qu’elle courtise.

Risques liés au rachat d’entreprise

Lorsqu’une acquisition n’est pas sous-tendue par une stratégie, elle risque de conduire à un échec. Cela peut être dû à une diversification des sources de revenus insuffisants. Cette mauvaise planification peut aussi concerner de potentielles dettes à l’instar de celles contractées pour acheter l’entreprise et qui font courir un risque à l’opération.

L’association de deux marques

Le rachat d’une entreprise fait courir le risque de perdre des clients. Ceux-ci peuvent ne pas apprécier cette opération. Par ailleurs, l’acheteur a tendance à donner son nom de marque à son acquisition. Cela peut parfois être risqué, car les clients peuvent préférer l’ancien nom.

Ainsi la réputation d’une entreprise peut être mise en jeu lors du rachat d’une entreprise. En outre, l’adoption du nouveau nom d’une société peut prendre beaucoup de temps. Surtout celles qui ont une forte présence sur un marché. Ce processus peut durer une année.

Un mauvais casting

L’acquisition d’une entreprise implique de relever les défis liés à :

  • l’avenir de la main-d’œuvre ;
  • les habitudes de dépense ;
  • les styles de gestion ;
  • la culture en milieu de travail.

Cette intégration peut échouer. Si elle n’est pas prise en compte dès le départ, elle peut causer un échec de l’acquisition, car deux entreprises peuvent avoir des modèles commerciaux différents. Aussi, les travailleurs peuvent présenter des valeurs sensiblement différentes.

Les informations cachées

Un vendeur peut avoir pris des engagements ou faire face à des problèmes qu’il n’a pas déclarés lors de l’acquisition. Après la conclusion du contrat, il peut être difficile de situer les responsabilités. Il sera compliqué de déterminer lequel des contrevenants devra honorer ces engagements.

Le personnel clé

En achetant certaines entreprises, il arrive parfois que des gestionnaires la quittent. Dans ce cas, ils peuvent emporter avec eux leur réseau de clients.

Le rachat d’une entreprise créée de nouvelles opportunités. Il soutient la stratégie de croissance d’une personne physique ou morale. Mais il doit être réalisé dans le cadre d’une stratégie à long terme. Sinon des risques de faillites ou d’endettement peuvent subvenir.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Leave a Comment

(0 Comments)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.